C14 – Le mot du Président – décembre 2021

« Quand le monde s’est fait nombre ». La statistique est devenue un « fait social total »: elle règne sur la société et domine la politique. C’est le constat fait par Olivier Rey, mathématicien et philosophe.

L‘étymologie du mot statistique  est « Status »,  c’est l’état, c’est-à-dire  donner une idée de la situation, un état des lieux en quelque sorte. Pourquoi disserter sur la statistique ? Nous recevons régulièrement la publication du nombre de licenciés avec des comparaisons par année, par ligues, par départements, par catégories d’âge, etc …

Tous nous avons entendu un jour ou l’autre ; « les chiffres on leur fait dire ce qu’on veut ».

Et pourtant comment apprécier une nouvelle situation si on ne peut la comparer à l’ancienne. Les responsables de clubs ont dépensé force et énergie pour relancer les activités. Dès la fin mai 2020, de nombreux clubs d’échecs multipliaient les occasions de faire jouer et communiquaient via les fêtes des associations les manifestations d’été, les forums des sports. Les compétitions, les tournois les opens ont repris. Au 11 novembre on comptabilisait 132 tournois organisés par 34 clubs ou Comités rassemblant 2873 participants.

Comment savoir si tous ces efforts ont porté leurs fruits. Les nombres, les chiffres, les statistiques sont là pour donner les tendances.

4.804 licenciés dans le Grand-Est au 30 novembre 2021.

Avons-nous retrouvé un nombre de licenciés comparable à la période d’avant-Covid19 ? 4947 au 30 novembre 2019, c’était la meilleure saison depuis l’existence de la LEGE. Alors que l’on dénombrait environ 4700 joueurs chaque année, l’an passé nous étions avec seulement 3712.

La réponse est oui nous avons retrouvé un niveau comparable aux meilleures années.    C’est factuel ! Mais un chiffre global peut masquer les disparités surtout s’il constitue une moyenne. Alors bla-bla depuis le début ? Absolument pas car les chiffres plus affinés montrent des différences dans les organisations de nos clubs que le virus a brutalement compliquées. Ce n’est plus un fossé mais un gouffre qui s’est creusé entre les clubs structurés et les autres. Certains clubs qui reposaient souvent sur la motivation d’un seul homme ont explosé. Surtout quand celui-ci n’avait pas préparé sa succession. La mutualisation entre clubs des moyens humains sera la clé demain pour permettre le développement des échecs ou simplement la survie. Il faut applaudir les projets des clubs les plus actifs ; cela rejaillira sur leur environnement et profitera à tous. Ces clubs seront en capacité à traverser une nouvelle mer de turbulences et un nouveau confinement. Les autres seront dans la difficulté. De 115 clubs avant Covid nous sommes passés à 104.

Une lueur d’espoirs : la création d’un nouveau club dans la Meuse à Verdun grâce à Stéphane Dornier. Tous nos vœux de réussite pour Stéphane ! Les clubs voisins (50 mn) de Vouziers, Bar le Duc, Blagny ont déjà échangé avec le nouveau club pour aider au développement en organisant par exemple dès janvier des matchs amicaux. Merci à eux et vive les échecs ! Et je terminerai par une nouvelle pensée philosophique: le rapport des hommes aux chiffres reflète la relation des hommes entre eux

Régis NOIZET
Président de la LEGE

EST Lic Sept Oct Nov Déc
Saison 2015 L.A. 1951 1150 254 102 3457
  L.B. 242 602 159 196 1199
  A+B 2193 1752 413 298 4656
S16 L.A. 2175 859 307 97 3438
  L.B. 359 254 307 159 1079
  A+B 2534 1113 614 256 4517
S17 L.A. 2105 992 333 103 3533
  L.B. 442 342 244 198 1226
    2547 1334 577 301 4759
S18 L.A. 2089 1023 303 75 3490
  L.B. 367 264 377 252 1260
    2456 1287 680 327 4750
S19 L.A. 2181 925 244 103 3453
  L.B. 310 282 185 103 880
    2491 1207 429 206 4333
S20 L.A. 2335 998 353 132 3818
  L.B. 306 331 212 280 1129
    2641 1329 565 412 4947
S21 L.A. 1462 1486 81 39 3068
  L.B. 217 346 63 18 644
    1679 1832 144 57 3712
S22 L.A. 1892 1493 327 0 3712
  L.B. 320 575 197 0 1092
    2212 2068 524 0 4804